Panier

La marque Look-Vintage, vue par Marthe !


 

Bonjour toi !

Sans doute es-tu au courant que la friperie Look-Vintage lance sa marque (si ce n’est pas le cas il faut se mettre à jour, et tu peux commencer par lire l’article de Johanna, la patronne !).

Moi c’est Marthe, j’ai 24 ans, et je gère la partie confection des vêtements de la collection.

On s’est dit que tu serais peut-être curieux(se) de connaitre la version de la couturière, et le pourquoi du comment je me suis retrouvée là, dans ce local entourée de fringues et de rouleaux de tissus, à travailler aux côtés de celle qui est aujourd’hui mon acolyte, un peu ma boss aussi, mais avant tout mon amie.

J’ai rencontré Johanna en 2011, lors d’une remise en main propre à Lyon après un achat sur son site qui était alors encore tout nouveau ! J’habitais cette ville depuis deux ans déjà, Johanna venait d’y emménager, ça tombait à pic. Quelques jours plus tard, elle me proposait de poser pour Look Vintage, et les chocapics ont été crées (non). En tout cas, une jolie amitié naquit, là, comme ça.

Entre temps, je faisais semblant d’étudier suivais une licence de traduction littéraire que je choisis plus par facilité que par réelle passion pour Dickens ou Steinbeck. Le diplôme en poche, c’est brillamment que j’ai déclaré que finalement, ce n’était pas du tout mon aspiration de carrière. Se suivirent deux ans à faire ce magnifique métier qu’est celui de buraliste (no offense), le temps que je trouve peut-être (enfin) une voie.

 

 

Il faut savoir que la passion des fripes et des puces, je l’ai depuis bien longtemps. Déjà petite je participais à des vides greniers en famille, puis au lycée j’ai commencé à me tourner vers les friperies, et la seconde main en général. Et là, BIM, sans le voir venir, ça m’a frappé. J’ai pris mon pied à reprendre l’ourlet d’une jupe portefeuille tartan achetée en vide grenier (Bon maintenant, je vous avoue que ça m’exaspère plus qu’autre chose, mais c’était une révélation il y a un an à l’époque!).

J’ai alors commencé à transformer tout mon dressing, et ça m’éclatait complètement. Décision fut donc prise de trouver une école de couture rapidement afin d’apprendre la technique en bonne et due forme, et j’ai trouvé le Grâal. Le cursus qui me convenait parfaitement, sur Lyon, trois formations en une, l’extase. J’ai été formée par l’ancienne première d’atelier de Lanvin et Gaultier, le niveau est donc bien au rendez-vous ;)

 

Suite à cela, j’ai quitté mon job d’enfer, et j’ai acquis machine à coudre et surjeteuse de compétition. Je voulais me consacrer pleinement à cette nouvelle passion que je croquais à pleines dents, plonger dans l’artisanat, défier les grandes enseignes, défendre mes valeurs éthiques et mes principes qu’étaient, entre autre, le circuit court et le « consommer local ».

 

 

Très rapidement, Johanna est venue me voir avec son projet un peu fou, mais la connaissant, je savais qu’elle tenait le bon bout. Elle aussi défendait la transparence dans la production et cherchait une couturière pour l’aider à concrétiser ses idées. L’opportunité idéale se présentait sous mes yeux, c’était presque irréel !

Si j’ai accepté de la suivre, ce fut pour deux raisons. La première est que après avoir travaillé sur des petits projets, l’occasion d’intégrer un projet d’un plus grande ampleur se présentait à moi, c’était du pain béni. La deuxième est que je connaissais Johanna depuis quelques années, et que, de par nos expériences et notre amitié, je savais que nous étions en harmonie totale quant à notre réflexion sur l’éthique, l’esprit de recyclage, l’éco-responsabilité en général. Son idée collait parfaitement avec mes aspirations : construire une collection inspirée de vêtements vintage, confectionner à Lyon, en France, des vêtements durables que l’on pourrait garder longtemps dans son dressing, de par leur qualité et leur design indémodable.

 

 

Ensemble, nous avons imaginé les pièces, crée les patrons, cherché les tissus partout en France (dont une grande partie achetée dans la région lyonnaise), rencontré des professionnels passionnés et passionnants. Pour tout vous dire, ce ne fut pas tous les jours faciles, nous avons été confrontées à beaucoup d’obstacles et de portes closes, le yoyo émotionnel était de la partie, les concessions ne manquèrent pas. Mais encore aujourd’hui, et je pense que je peux parler pour Johanna également, je ne regrette rien, pas une seule prise de risque, pas une seule décision, pas un seul trajet interminable pour revenir bredouille. Ces six derniers mois, j’ai énormément appris, je me suis tellement épanouie dans ce domaine que pour rien au monde je ne regrette de vivre cette aventure extraordinaire, et j’ai encore du mal à réaliser aujourd’hui le chemin parcouru : lancer une marque en cherchant à répondre à la demande d’une clientèle déjà existante, c’est fou ! Je n’aurais pas pu espérer mieux comme première expérience que de la vivre avec Johanna, que je ne saurai jamais assez remercier pour la confiance et l’opportunité qu’elle m’a donnée !

 

Si jamais tu as envie de savoir si j’existe vraiment davantage, ou si tu as des questions, je flâne souvent dans le vieux Lyon, où tu auras des chances de m’apercevoir aux terrasses du Berthom ou du Tooleys boire goulument siroter une bonne pinte de blonde. Je ne mords pas (trop), alors n’hésites pas à venir me dire bonjour =)

 

Marthe

 


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés


Un doute, une question ? Je suis là ! ☎ 07.68.46.86.27